La sécurité et la loi vont – elles tuer Internet?

Internet est devenu pour tous un outil quotidien en très peu de temps, signe de son utilité. A tel point que certains experts en explorent les limites d’usage, comme l’avocate Jennifer Granick dans un récent article.

Si Internet était au départ le symbole de la liberté individuelle et de l’autonomie, son fonctionnement actuel s’oriente vers la propriété : quelques sociétés privées captent les données personnelles de millions d’internautes.  Il y a de plus en plus de contrôles et de lois et de moins en moins de confidentialité.

Tous les acteurs sont concernés : en premier lieu, nous, les internautes, qui cédons à la facilité : il est plus convivial de mettre ses données sur le Cloud que de penser à faire régulièrement des sauvegardes sur disque externe !!! Quand c’est trop facile, la déception n’est jamais loin…..

Nous avons, d’après Jennifer Granick, une autre difficulté :  « … elle explique que cet échec est lié au fait que notre capacité à connaître, modifier et faire confiance à la technologie que nous utilisons est limitée à la fois par la loi et notre capacité à comprendre les systèmes complexes. La loi empêche de plus en plus de bricoler, de détourner, de contourner, de regarder à l’intérieur des logiciels… »

Après l’apprentissage du code à l’école, devrions-nous aussi y apprendre les principes de la complexité ? J’en suis, pour ma part, totalement convaincue. Comprendre les systèmes complexes nous permet d’appréhender notre environnement et nos relations avec beaucoup plus de simplicité et nous apporte des réponses simples à des situations incompréhensibles, si l’on utilise seulement nos repères purement cartésiens. Je vous suggère de visiter le blog de Marc Halévy sur cette thématique.

Un exemple frappant de système complexe, que nous vous avons présenté dans un précédent article : les fractales.