La naïveté française

Ne manquez pas cet article de François Nemo sur l’avenir de nos startup et entreprises du numérique, qui reprend une idée qui nous est chère à l’agence : Nos excellents ingénieurs et experts doivent comprendre rapidement que ce n’est plus seulement la technologie qui permettra le développement et le succès de leur startup ou leur entreprise, mais bien le décryptage et la compréhension de son écosystème. Il y a nécessité de prendre de la hauteur ou de changer d’échelle !
La nature a expérimenté avec succès ce changement d’échelle à travers la complexité qu’elle a déployé depuis des millions d’années. L’exemple des fractales est saisissant de simplicité.

La nature : notre prochain livre pour innover

A l’agence, nous aimons  des tutoriels courts pour expliquer simplement les innovations et les nouveaux concepts : l’interview d’Idriss Aberkane, professeur à Centrale Supélec nous donne la définition du biomimétisme et de ses principes à travers des exemples très rigolos. 30 minutes de plaisir…….

La sécurité et la loi vont – elles tuer Internet?

Internet est devenu pour tous un outil quotidien en très peu de temps, signe de son utilité. A tel point que certains experts en explorent les limites d’usage, comme l’avocate Jennifer Granick dans un récent article.

Si Internet était au départ le symbole de la liberté individuelle et de l’autonomie, son fonctionnement actuel s’oriente vers la propriété : quelques sociétés privées captent les données personnelles de millions d’internautes.  Il y a de plus en plus de contrôles et de lois et de moins en moins de confidentialité.

Tous les acteurs sont concernés : en premier lieu, nous, les internautes, qui cédons à la facilité : il est plus convivial de mettre ses données sur le Cloud que de penser à faire régulièrement des sauvegardes sur disque externe !!! Quand c’est trop facile, la déception n’est jamais loin…..

Nous avons, d’après Jennifer Granick, une autre difficulté :  « … elle explique que cet échec est lié au fait que notre capacité à connaître, modifier et faire confiance à la technologie que nous utilisons est limitée à la fois par la loi et notre capacité à comprendre les systèmes complexes. La loi empêche de plus en plus de bricoler, de détourner, de contourner, de regarder à l’intérieur des logiciels… »

Après l’apprentissage du code à l’école, devrions-nous aussi y apprendre les principes de la complexité ? J’en suis, pour ma part, totalement convaincue. Comprendre les systèmes complexes nous permet d’appréhender notre environnement et nos relations avec beaucoup plus de simplicité et nous apporte des réponses simples à des situations incompréhensibles, si l’on utilise seulement nos repères purement cartésiens. Je vous suggère de visiter le blog de Marc Halévy sur cette thématique.

Un exemple frappant de système complexe, que nous vous avons présenté dans un précédent article : les fractales.

Comment démontrer simplement que la nature a de l’avance sur nous en matière d’innovation

J’ai récemment découvert un documentaire sur les fractales, ces formes géométriques très fréquentes dans la nature, qui, lorsqu’on les regarde de plus en plus près sont en fait des courbes qui se démultiplient à l’infini. (Merci à Frédérique Lentiez et ses newsletters ! )

fractale3

Ces formes ont été découvertes par le mathématicien français Benoit Mandelbrot dans les années 70 et ont ouvert le champ des possibles non seulement en biologie et en physique, mais aussi dans l’électronique et l’animation 3D. Un exemple : les décors des films de science fiction comme Star Trek contiennent des fractales !!!!

Les mathématiques traditionnelles ont longtemps étudié les formes simples, régulières et lisses comme le triangle, le cercle, le carré.
Mandelbrot, lui, s’est attaché à étudier les formes et les structures tridimensionnelles complexes, appelés monstres par les mathématiciens, comme la rugosité, que l’on retrouve très fréquemment dans la nature.

Il avait en effet la capacité intellectuelle de voir la forme géométrique derrière la formule mathématique qu’il lisait. Il voyait des structures, qui souvent se répètent à l’infini, là où les mathématiciens voient des figures. Autrement dit, il voyait un ordre là où d’autres voient le désordre.

Il a défini les lois mathématiques simples auxquelles les formes fractales obéissent alors qu’elles semblent de prime abord très irrégulières et donc impossibles à modéliser ( The Fractal Geometry of Nature, Benoît Mandelbrot, 1982 ).  Il a été ainsi le premier à modéliser les traces en forme de courbes laissées par l’eau lorsqu’un fleuve est asséché, Lac montagneou les mouvements des nuages dans le ciel.
Toutes ses découvertes ont été grandement facilitées par le développement des calculateurs et des ordinateurs à la même période.

Du coup, en modélisant grâce aux mathématiques les formes de la nature, il est devenu envisageable de mieux comprendre le fonctionnement de cette dernière.

Prenons un exemple simple : vous observez un arbre en vous plaçant à 5 mètres de lui, vous ne remarquez pas d’organisation précise de ses branches. Vous observez une branche de ce même arbre et vous vous apercevrez très rapidement qu’une branche mère se divise en 3 branches qui chacune se divise en 3 nouvelles branches et ce jusqu’aux feuilles. arbre
Il en est de même pour les bronches de nos poumons, les veines de notre réseau sanguin, de nos reins et tous les systèmes de transports biologiques. Il n’y a pas de hasard : le fonctionnement fractal est la marque de fabrique du vivant, la marque indélébile de l’adaptation de la vie à la pression de sélection de son environnement. Il est visiblement le schéma le plus performant, qui a traversé les 3,8 milliards d’années depuis l’apparition de la vie sur terre! Nous pourrions peut-être mettre en oeuvre les formes fractales pour prévoir le développement de nos villes ?

En attendant, certains chercheurs en médecine utilisent cette caractéristique de nos tissus pour détecter très précocement les tumeurs cancéreuses : les minuscules vaisseaux qui se forment de manière fractale anticipent l’apparition de la tumeur. Et nos téléphones portables ont des antennes très performantes malgré leur taille très petite car elles ont des formes fractales !

Fractale1