Innover, oui, mais pas à n’importe quel prix financier, social et environnemental !

En 1999, Ray Anderson, le CEO de la société INTERFACE, fabricant de dalles de moquette, déclarait  « In the future, people like me will go to jail. » . Aujourd’hui, sa société est en avance sur son plan stratégique « Zéro Déchets  en 2020 ». Ce dirigeant visionnaire a su prendre le tournant de la responsabilité environnementale et le mener à bien. Il est possible d’innover de manière responsable simplement et avec efficacité. C’est avant tout une question de vision de la part du dirigeant et de bonnes intentions.

Qu’est ce que l’innovation responsable ? ampoulearbre

Xavier Pavie vient d’en publier une définition dans le magazine Harvard Business Review. Nous partageons cette définition au sein de l’agence. En voici les détails :

« « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » affirmait Rabelais au XVIe siècle. Pouvait-il imaginer que, cinq siècles plus tard, cette question serait à la pointe de l’actualité ? Le faisait-il pour tempérer les propos de son quasi contemporain Descartes qui, lui, allait lancer le siècle dans la modernité en proposant de « nous rendre comme maître et possesseur de la Nature » ?

C’est bien de ces deux dimensions proposées par Rabelais et Descartes qu’il faut partir pour comprendre ce qu’est l’innovation responsable, à ne pas confondre avec l’innovation sociale ou sociétale. En France notamment, l’amalgame est courant. L’enjeu de l’innovation sociale est d’innover pour mieux appréhender les problématiques des populations les plus défavorisées, quitte à ne pas toujours être responsable (on peut ainsi imaginer qu’une voiture à bas prix pour un accès facile soit fabriquée avec des matériaux polluants). L’innovation responsable, pour sa part, ne cherche pas forcément à être sociale. Son objet est d’intégrer, tout au long des processus d’innovation, de la conception à la mise sur le marché, des mesures favorisant le respect de l’environnement, l’utilisation de matériaux non polluants, le tri des déchets, le recyclage, la protection des ouvriers, des clients, des collaborateurs, etc. Elle vise à évaluer les conséquences d’une innovation. »

….Innover de façon responsable, c’est donc faire preuve de maturité et de sagesse : innover, d’accord, mais pas à n’importe quel prix. L’innovateur doit comprendre son rôle et son impact dans la cité. La proposition de l’innovation responsable est donc celle d’innover conformément à des processus qui s’articulent autour de la performance et du leadership, mais aussi à des méthodes qui préservent l’intégrité de son écosystème.    »

La méthode la plus adaptée pour innover en préservant « l’intégrité de notre écosystème » est celle qui utilise les principes de la nature, à travers le biomimétisme . Le biomiméquizz®, développé par notre agence, permet de faire un audit simple et rapide des innovations possibles au sein de votre entreprise, en combinant les 10 principes de la nature aux outils du marketing opérationnel. Les innovations retenues sont respectueuses de l’environnement et désirables pour les clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *