La notion de déchet n’existe pas dans la nature

Le déchet est une notion créée par l’homme. Dans la nature, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme : c’est un principe fondamental et c’est ainsi que la vie se maintient depuis 3,8 milliards d’années. Les éléments majeurs constitutifs de la vie : le Carbone, l’Oxygène, l’Hydrogène et l’Azote sont en permanence réutilisés ou stockés plus ou moins longtemps (charbon, pétrole, oxygène et gaz carbonique dans la mer, terreau,….) .

En effet, une espèce qui meurt est rapidement dégradée en éléments constitutifs. = les feuilles ou les excréments en compost dans la forêt en quelques mois, les branches mortes, les troncs ou les carcasses d’insectes et d’animaux sont dégradés par d’autres espèces en quelques années. Tout ce processus est mis en oeuvre par une succession d’espèces qui s’allient entre elles pour recycler de manière permanente les éléments indispensables au développement et au maintien en place de l’ensemble.

La boucle est bouclée!

Comme nous l’avons déjà évoqué dans un précédent article, nous sommes le plus grand prédateur de la planète. La problématique avec nos déchets est double :

1. Certains mettent beaucoup de temps à être dégradés (plastiques, déchets radioactifs). Les déchets produits par la nature sont par définition biodégradables.

2. Nous les produisons plus rapidement que ce que la nature peut les recycler. Aider la nature à les décomposer en les brûlant ou les incinérant résout partiellement le problème car la nature n’est pas toujours en capacité d’absorber de grandes quantités de Carbone, Oxygène, Hydrogène ou Azote en peu de temps.

Nous devons accepter l’idée que nos corps sont faits des éléments qui ont constitué nos lointains ancêtres. Nous respirons le même air qu’ils ont respiré. Nous nous nourrissons du carbone qui a constitué leur squelette. Ou le squelette des végétaux ou des animaux.

Un autre aspect à ne pas oublier, c’est que le processus de dégradation en éléments constitutifs libère de l’énergie, essentiellement sous forme de chaleur. L’énergie devient alors aussi un déchet!

J’ai à ce propos été très surprise par un article récent du Monde sur le sujet des quantités d’électricité consommées par les TIC et en particulier par sa conclusion : nos Iphone consomment plus d’énergie que nos réfrigérateurs! Or, notre espèce n’est pas équipée pour se nourrir seulement d’informations. C’est bien le signe que nous avons encore quelques progrès à faire en matière de maîtrise de nos dépenses énergétiques.

Le déchet est au coeur de cette notion de recyclage et d’économie circulaire : il est l’élément indispensable pour que le cycle de l’énergie et des éléments élémentaires soient actifs. En quelque sorte, nous bloquons et concentrons le flux d’énergie dans les déchets alors qu’il pourrait être utilisé pour notre bien-être et celui de la planète et de ses habitants. Nous vivons certainement encore trop dans l’abondance de ressources pour que nous nous sentions concernés par cette notion de recyclage des déchets.

Quoique le 7ème continent risque de nous rappeler dans peu de temps notre responsabilité !

 

Des projets émergent un peu partout dans le monde et sont en train de transformer l’image négative du déchet et mettre en valeur ses potentiels.

La société UpCycle cultive des champignons sur du marc de café :

 

 

 

 

Au Mexique une jeune étudiante en droit isole les maisons de paysans très pauvres avec des briques de lait nettoyées et reconditionnées.

 

 

La liste de ces initiatives est tous les jours un peu plus longue. J’aurai l’occasion de partager prochainement avec vous les différentes étapes d’un projet de construction d’une maison à partir de « déchets ».

En attendant, je vous propose de trouver un nouveau nom pour définir le déchet, qui tienne compte et reflète son potentiel à la fois énergétique et en éléments  C, S, O , N.

Selon le Code de l’Environnement (art. L541-1), un déchet est « tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien, meuble abandonné ou que son détenteur destine à l’abandon » .

D’après cette définition, un déchet est abandonné, raison de plus alors pour le réutiliser!

La solution à notre nouvelle définition est certainement là : nous pourrions les appeler tout simplement : les abandonnés .

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *