Les solutions simples pour compenser le gaspillage d’énergie des data centers

James Glanz, journaliste spécialisé dans les Sciences au New York Times , a chiffré, dans son article publié en septembre 2012 « Internet, un danger pour la planète », les énormes quantités d’énergie consommées par les data centers pour offrir à chaque utilisateur de l’Internet, à toute heure du jour et de la nuit, les informations qu’il recherche. Il détaille les raisons pour lesquelles l’avenir de ses serveurs ne sera pas remis en question de sitôt : forte demande d’accessibilité permanente des données par les utilisateurs de l’Internet, meilleure planification et meilleure rentabilité de l’achat et de la revente d’électricité par les fournisseurs d’électricité, car les besoins des data centers sont essentiellement concentrés pendant la journée ( ils peuvent alors revendre la nuit l’électricité achetée mais non consommée par les data centers ). Article pas vraiment optimiste !

De prime abord, on peut se dire que le consommateur final est vraiment un enfant gâté et qu’il est le premier ennemi de son écosystème. Mais les immenses avancées que nous ont permis l’Internet en matière d’échanges d’information, de partage de connaissances, d’ouverture sur le monde et de transparence nous feraient presque oublier cette gabegie d’énergie et l’inefficience de cette industrie.

Le client est roi !

Alors, en attendant de trouver une autre solution plus pérenne, pourquoi ne pas chercher à valoriser toute cette chaleur produite pour rien ! On chaufferait de l’eau pour alimenter le chauffage des bureaux, des usines et des habitations publiques et privées, pour la piscine municipale, on ferait pousser des plantes dans des serres, on nettoierait des locaux…..

Certains y ont déjà pensé, mais ça n’est pas encore généralisé.  planche-datacenter-celeste

 

En agissant de la sorte, on met en application concrètement la raison d’être de toute forme de vie sur terre : dissiper l’énergie. François Roddier, astrophysicien et spécialiste de la thermodynamique de l’évolution, nous explique simplement que l’objectif de la vie sur terre est de dissiper l’énergie en la transformant en chaleur. Cela en évitant que le phénomène ne s’emballe : il ne doit pas y avoir surchauffe au risque de voir disparaître la vie.

Tout système naturel maitrise ce risque en favorisant le transfert de cette chaleur produite vers des zones froides : les geysers, les tempêtes, le Golf Stream, ou encore les végétaux qui absorbent l’énergie solaire pour se développer et produire des sucres grâce à la photosynthèse ; et si on recherche des exemples plus proches de nous, les jeunes enfants qui crient et courent dans la cour de l’école pendant la récréation pour évacuer toute l’énergie qu’ils ont accumulé pendant le cours, ou encore les crises économiques.

Avez vous d’autres idées pour utiliser toute cette énergie gaspillée par les data centers ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *