Plus fort que l’imitation, la production industrialisée du fil d’araignée

C’est le projet SPIDERFARM -V2 exposé à la Biennale du Design de Saint-Etienne par Thomas Maincent.

Thomas Maincent propose une usine qui, telle une magnanerie élevant des vers à soie, produirait, traiterait et conditionnerait du fil de soie d’araignée. Attention, nous ne parlons ici que des araignées Nephila dont le fil doré reste élastique tout en ayant une solidité 5 fois supérieure a celle d’un fil d’acier d’épaisseur équivalente.

24_spiderfarm-themachine

Pour fabriquer du fil d’araignée :

  • Prendre quelques milliers d’ araignées Nephila  et les installer à raison de 600 araignées/m2 dans une pièce remplie de poteaux de bois.
  • Collecter les déchets végétaux de la ville la plus proche, les faire fermenter à 27° pour élever des mouches, nourriture de base des araignées qui sinon pourraient être cannibales.
  • recueillir régulierement le fil produit par les araignées, le traiter selon les utilisations qui en seront faites par vos clients et leur livrer de jolies bobines de fil doré.

Bref, c’est pas pour demain mais pourquoi pas pour après-demain ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *